mercredi 16 octobre 2019

LE BAL DES FOLLES de Victoria Mas




LE BAL DES FOLLES de Victoria Mas







Un premier roman solaire!







Le Pitch


Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  
Le temps d'une soirée, le Tout-Paris s'encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. 
Réparti sur deux salles - d'un côté les idiotes et les épileptiques ; de l'autre les hystériques, les folles et les maniaques - ce bal est en réalité l'une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. 
Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève...


Mon avis


C'est CE premier roman de Victoria Mas qui m'a fait sortir d'une énorme panne de lecture.
Dès les premières pages, j'ai su que c'était gagné.
Dans un style fluide qui n'en est pas moins excellent, cette jeune auteure nous conte une période sombre et injuste pour les femmes.
Nous sommes au début du 19ème siècles, dans les murs de l'hôpital de la Salpêtrière, à Paris.
Des femmes aux histoires et de conditions sociales différentes y sont enfermées.
Le docteur Charcot, en pleine gloire, tente de les soigner en donnant des représentations très spéciales.

C'est un roman qui, pour une femme, inspire des émotions très fortes.
Même en sachant que la condition des femmes n'a pas toujours été ce qu'elle est aujourd'hui en France, j'ai été abasourdie et révoltée par cette époque où une femme n'était considérée que comme un objet et/ou un ventre et où sa pensée était très vite étouffée.
En suivant le destin de Louise, Eugénie et les autres, on se rend vite compte que leur présence dans cet hôpital n'est dûe, pour la plupart, qu'à la décision arbitraire d'hommes qui se considèrent au-dessus de la gent féminine, que ce soit intellectuellement ou génétiquement parlant.
Pedant toute ma lecture, j'ai crié intérieurement face à toute cette injustice et puis, je me suis rappelé que nous ne nous étions pas laissée faire; que nous nous étions battues pour acquérir les droits et les libertés que nous connaissons afin que l'égalité des sexes soit reconnu.

Mais le livre de Victoria va bien plus loin que la dénonciation d'un système machiste.
Il nous fait voir l'envers du décor; nous pénétrons dans l'intimité de ce grand hôpital parisien, dans ces couloirs froids et immenses, dans ses rituels, son ennui et ses vies brisées.
Des vies brisées de femmes qui, malgré tout, s'entraident, se soutiennent et prennent soin les unes des autres.
Ce roman est un bel hommage à la solidarité féminine et à l'acceptation de l'autre.
Beaucoup d'émotion se dégage des mots de Victoria.
Beaucoup de violence aussi, de révolte.
Une plongée fascinante dans un monde où les plus fous sont souvent en liberté.


Conclusion


Un premier roman admirable de maîtrise sur un sujet fascinant.


mercredi 9 octobre 2019

ON NE MEURT PAS D'AMOUR de Géraldine Dalban-Moreynas




ON NE MEURT PAS D'AMOUR de Géraldine Dalban-Moreynas




Une histoire d'amour comme tant d'autres... Ou pas.









Le Pitch


ELLE.
LUI.
Un coup de foudre.
Le début de la fin car aucun des deux n'est libre.


Mon avis


C'est une histoire comme on peut en croiser tous les jours.
Un homme. Une femme. Un regard. L'amour fou et après...
Et après, une longue descente aux enfers faite de moments volés, de bonheurs fugaces, de cris de souffrance, d'espoirs souvent déçus et d'attentes interminables.
L'histoire banale d'un amour voué à l'échec dès le départ.
Parce-que c'était elle. Parce-que c'était lui.

On a tous et toutes vécu, au moins une fois dans sa vie, un amour impossible comme celui-là.
Un amour qui arrive comme un raz de marée et dévaste tout sur son passage.
Dans ce roman, l'auteure décortique les rouages d'une telle passion, des premiers instants à l'ultime dénouement.
Tel un orfèvre des sentiments et des émotions, elle assemble les pièces d'un puzzle faussé d'avance.
Elle ne nous épargne rien: ni les larmes, ni les mensonges, ni l'absence insoutenable de l'autre ni même l'immense joie fugace des retrouvailles.
Et pour que l'on s'identifie encore davantage à couple, aucun nom n'est jamais cité.
C'est juste Elle et lui comme ce pourrait être vous ou moi.

Ce n'est pas une histoire originale.
C'est du déjà-vu, certes.
Mais c'est une histoire qui montre que l'on put tout contrôler dans sa vie, sauf l'amour.
L'amour est incontrôlable.
Ce devrait même être sa définition.


Conclusion


On ne meurt pas d'amour... Mais l'on peut en souffrir. Beaucoup.






mercredi 2 octobre 2019

BAÏKONOUR De Odile D'Oultremont




BAÏKONOUR De Odile D'Oultremont






Après mon immense coup de cœur pour son premier roman, voici mon avis sur le second roman d'Odile D'Oultremont.









Le Pitch


Anka vit au bord du golfe de Gascogne, dans une petite ville de Bretagne offerte à la houle et aux rafales. 
Fascinée par l'océan, la jeune femme rêve depuis toujours de prendre le large. Jusqu'au jour où la mer lui ravit ce père qu'elle aimait tant : Vladimir, pêcheur aguerri et capitaine du Baïkonour. 
Sur le chantier déployé un peu plus loin, Marcus est grutier. 
Depuis les hauteurs de sa cabine, à cinquante mètres du sol, il orchestre les travaux et observe, passionné, la vie qui se meut en contrebas. 
Chaque jour, il attend le passage d'une inconnue. 
Un matin, distrait par la contemplation de cette jeune femme, il chute depuis la flèche de sa grue et bascule dans le coma. 
Quelque part entre ciel et mer, les destins de ces deux êtres que tout oppose se croiseront-ils enfin ?


Mon avis


Bien que ce second roman soit très différent du premier, Odile a su, pour la seconde fois, me surprendre avec une histoire originale et empreinte de poésie.
Poésie des mots, bien entendu mais également poésie du décor de cette histoire.
LA MER! La mer qui, tel un personnage à part entière, impose ses humeurs aux personnages de ce roman.
La mer comme point de départ et comme finalité.
La mer à la fois confidente, traitresse, ennemie et amie.

L'opposition entre les deux personnages principaux, Marcus et Anka, est très attractive.
L'un rêve de prendre de la hauteur, ce qu'il fait en ayant réalisé son rêve d'enfant tandis que l'autre s'est battue toute sa vie pour prendre la mer, une mer qu'elle rejette à présent de tout son être.
La mer. Le ciel. Comme un miroir réfléchissant qui ne cesse de s'attirer et se repousser, à l'image de la relation étrange qui se noue peu à peu entre Anka et Marcus.
Les opposés s'attirent, paraît-il... 

Bien que cette histoire m'ait moins ému que la précédente, je me suis laissée porter par la cruelle douceur de ces deux vies amenées à se rencontrer.
La personnalité d'Anka est fascinante: sa détermination à se faire une place dans un monde d'hommes et à être enfin libre a résonné très fort en moi.
Tout comme la personnalité réservé et solitaire de Marcus qui m'a rappelé quelques souvenirs.

C'est un livre très beau. 
Un livre qui nous montre que la vie est imprévisible et qu'il est important de la vivre pleinement car on ne sait jamais de quoi demain sera fait.


Conclusion


Belle découverte de cette rentrée littéraire 2019.

mercredi 25 septembre 2019

MON TERRITOIRE de Tess Sharpe




MON TERRITOIRE de Tess Sharpe






Plongez dans un monde dangereux et machiste grâce au nouveau titre des éditions Sonatine.








Le Pitch


Harley est encore une enfant lorsqu'elle apprend que son père est l'un des plus gros mafieux du pays.
Soumise très tôt à un entrainement intensif pour reprendre "l'entreprise" familiale, elle devra se battre pour se faire respecter et gagner sa liberté.


Mon avis


Très beau portrait de femme dans une Amérique soumise à la corruption et à la violence. 
Harley fait partie de ces personnages que j'aime trouver dans un roman: fiers, combatifs, malins et écorchés.
Le plan machiavélique qu'elle va mettre en place pour tenter de sauver les quelques valeurs qu'il lui reste et gagner sa liberté est le point central de cette histoire.
Une histoire sanglante.
Une histoire de vengeance.
Une histoire de femmes dans un monde d'hommes.
Une histoire d'enfance brisée et de rêves volés.

Plusieurs flash-back nous font remonter de l'enfance de Harley jusqu'à nos jours.
Le lecteur suit ainsi le parcours imposé par son père et les défis qu'elle devra relever pour être à la hauteur de sa future charge.
Tous ces souvenirs nous permettent de comprendre comment Harley en est arrivée là où elle est aujourd'hui et ce qui a forgé son caractère.
Malgré une ambiance sombre et gorgée de testostérones, j'ai aimé que les personnages (pour la plupart), ne soient pas manichéens. Cela permet de ressentir une forme d'empathie même avec les personnages les moins attirants.

Mention spéciale pour le refuge pour femmes battues que gère Harley et qui avait été fondé par sa mère.
C'est un endroit où règne l'entraide, la bienveillance et l'écoute; une bulle loin du tumulte du monde et de la violence des hommes.
Toutes les femmes qui y sont ont une histoire tragique et un passé douloureux mais elles vont de l'avant et ont décidé de ne plus courber l'échine devant personne.
Elle est là, la vraie liberté.




Conclusion


Un voyage que vous n'êtes pas prêt d'oublier...


jeudi 12 septembre 2019

LES PRISONNIERS DE LA LIBERTÉ de Luca Di Fulvio




LES PRISONNIERS DE LA LIBERTÉ de Luca Di Fulvio







Zoom sur LA sortie du jour: le nouveau roman de l'auteur du Gang des rêves.









Le Pitch


1913, un paquebot quitte l'Europe. A son bord, trois jeunes en quête d'une seconde chance. 
Rosetta, jeune femme indépendante et rebelle, fuit son village italien. 
Rocco, fier et fougueux jeune homme, laisse derrière lui sa Sicile natale. 
Il cherche à échapper à la Mafia locale, à laquelle il a refusé de se soumettre. 
Raquel, petite juive russe, a vu toute sa famille décimée dans un pogrom. Elle n'emporte avec elle que le souvenir de l'amour que lui portaient ses parents. 
Le nouveau monde les réunira. 


Mon avis


Dans la droite lignée du Gang des rêves, Luca Di Fulvio, avec le talent romanesque qu'on lui connait, tisse le portrait de 3 jeunes immigrés en proie aux tragédies de l'existence.
Rosetta, Raquel et Rocco: 3 destins qui vont se rejoindre dans une Amérique du Sud étouffante et corrompue.
Encore une fois, l'auteur n'épargne rien à ses personnages. Et même si, parfois, les situations paraissent clichées et/ou peu probables, la magie de la plume de Luca Di fulvio fonctionne toujours aussi bien.
Il insuffle une telle émotion à son récit et une telle intensité à ses personnages que l'on ne peut qu'avoir envie de les suivre jusqu'au bout.

Comme dans tous ses romans, le fil conducteur est la liberté.
La liberté de choisir sa vie.
La liberté d'échapper à son destin et de s'en forger un différent de celui tout tracé.
La liberté d'être, tout simplement, que l'on soit un homme ou une femme.
La liberté de s'insurger et de de se battre contre les préjugés et le sexisme ambiant.
La liberté de dire NON!

Rosetta, Raquel et Rocco sont tous les trois des êtres dotés d'une force de caractère hors du commun. Ils se battent pour ce en quoi ils croient et ne reculent devant rien pour avancer et faire bouger les choses ainsi que les mentalités.
Ce sont des révolutionnaires de consciences.
Ils nous font rêver, espérer et croire en un monde meilleur.
Ils donnent tout son sens au mot ESPOIR ainsi qu'à une des plus belles valeurs qui existe: le COURAGE.


Conclusion

Le gang des rêves reste pour moi indétrônable et si vous l'avez aimé, vous aimerez celui-ci.



mercredi 4 septembre 2019

LA VIE EN CHANTIER de Pete Fromm




LA VIE EN CHANTIER de Pete Fromm






Un roman de Pete Fromm est toujours une expérience de lecture incroyable... Et aujourd'hui, il nous emmène dans la vie de Midge et Taz. Vous venez?








Le Pitch


Marnie et Taz forment un couple heureux et uni.
Ils rénovent leur petit nid d'amour lorsque Marnie apprend qu'elle est enceinte.
Seulement voilà, la vie est cruelle et le jour de l'accouchement, Marnie meurt d'une embolie pulmonaire.
Taz se retrouve donc seul avec son bébé et son indicible souffrance.


Mon avis


Encore une fois, Pete Fromm nous livre une histoire sensible et pleine d'émotions.
On y retrouve des sujets chers à l'auteur tels que le deuil, l'amitié et l'apprentissage de la vie.
Pas à pas, nous suivons Taz, ce jeune père détruit, à la manière d'un journal intime, jour après jour.
Nous suivons son long cheminement pour devenir père et surmonter la mort de son grand amour.
Le chemin sera douloureux mais ponctué de belles surprises.

Comment ne pas être touché par Taz et son adorable petite fille, Midge, dont la naissance fut marquée par un drame terrible?
Ces deux êtres vont apprendre à se connaitre, à s'apprivoiser et à former une famille à 2.
Et bien que Taz s'enferme dans son chagrin, il pourra compter sur une poignée d'amis fidèles pour refaire surface et, qui sait, attraper le bonheur lorsqu'il se présentera de nouveau.

Le titre, quant à lui, prend tout son sens à la lecture de ce roman.
Il fait bien entendu référence aux travaux en cours dans la maison de Taz et Marnie; travaux qui trainent en longueur mais également au chantier que devient la vie Taz lorsque Marnie décède.
Il surnage au milieu des décombres de son bonheur, seulement rattaché à la vie par la présence de son bébé.

Au-delà d'une belle histoire et du talent de conteur de Pete Fromm, c'est un hommage à la beauté de la nature qui se dessine dans ce roman.
On sent tout l'amour de l'auteur pour cette nature sauvage qu'il connait bien.
Par-delà les mots, c'est un souffle d'air pur qui nous emporte dans le courant de la vie, avec ses rapides et ses étendues d'eau paisibles, parfois.



Conclusion

Taz et Midge. Midge et Taz.
Un duo inoubliable!



mardi 27 août 2019

CENT MILLIONS D'ANNÉES ET UN JOUR de Jean-Baptiste Andrea




CENT MILLIONS D'ANNÉES ET UN JOUR de Jean-Baptiste Andrea






Second roman de l'auteur et belle surprise.







Le Pitch


En 1954, dans un village de montagne entre la France et l'Italie, Stan, un paléontologue bientôt à la retraite, convoque Umberto et Peter, deux autres scientifiques, auxquels il propose de le rejoindre pour réaliser le rêve qui l'obsède : retrouver le squelette d'un supposé dinosaure pris dans la glace. 
Mais cette quête initiale se transforme au cours de l'ascension en une expérience inattendue.


Mon avis


Découverte de cet auteur et enchantement total.
J'ai tout aimé dans ce roman: Les personnages, l'histoire, le sujet, les décors. TOUT!
Dans un style poétique et très cinématographique, Jean-Baptiste Andrea nous emmène vers des sommets enneigés, sur les traces d'un monstre préhistorique oublié.
Entre légendes et considérations scientifiques, ce roman se démarque clairement de par sa grande humanité et son sujet fort intéressant.
La paléontologie est un univers fascinant, une véritable vocation pour Stan, notre protagoniste principal.

Très vite, le récit se transforme en un huis clos où mythes et réalité se confondent.
Plus nos trois scientifiques grimpent vers le sommet, plus l'histoire s'intensifie au point de basculer dans une sorte de folie.
C'est une expédition dangereuse et intense à laquelle nous participons avec, au bout du chemin, un but qui relève du rêve d'enfant.
Et c'est justement pour cette raison, pour ce rêve fou, que tous ces personnages nous sont attachants et touchent notre corde sensible.
Qui n'a jamais rêvé pouvoir toucher du doigt son rêve le plus fou? Son fantasme le plus ambitieux?

Et au milieu de cette quête, une autre quête, bien plus profonde se dessine.
La quête de soi, de ses limites, des promesses murmurées.
Sur les parois des montagnes se reflètent, comme en négatif, l'enfance difficile de Stan, ses échecs, ses combats et ses obsessions.
Ce roman est autant une aventure qu'un cheminement intérieur. En montagne, on ne peut pas tricher et cette leçon risque d'être douloureuse pour notre équipée.


Conclusion


Mon premier coup de coeur de cette rentrée littéraire!










jeudi 22 août 2019

A CRIER DANS LES RUINES de Alexandra Koszelyk




A CRIER DANS LES RUINES de Alexandra Koszelyk






Premier roman avec un thème fort: la catastrophe de Tchernobyl et ses conséquences.








Le Pitch



Tchernobyl, 1986. 
Lena et Ivan, deux adolescents amoureux l'un de l'autre, voient leur vie bouleversée par l'explosion de la centrale. 
Si Lena, croyant Ivan mort, part avec sa famille en France, Ivan, qui n'a pas pu quitter la zone, attend son retour. 
Déracinée, la jeune fille tente d'oublier son passé. 
Vingt ans plus tard, elle fait le chemin inverse, et repart en Ukraine.


Mon avis


Quelle découverte extraordinaire que ce roman qui mêle intelligemment histoire et sentiments.
La catastrophe de Tchernobyl est une tragédie que nous connaissons tous mais souvent de loin, sans peut-être nous être penché sur les détails.
Avec cette histoire, Alexandra m'a donné envie d'en apprendre plus sur l'explosion de la Centrale et sur la ville de Pripiat, théâtre et victime de l'horreur qui s'y est déroulée.
A travers les yeux d'Ivan et de Lena, elle nous emmène en Ukraine, dans cette ville touchée en plein cœur par la tragédie de Tchernobyl.
Une ville brisée, à l'image de ses habitants et de toute une population dont les séquelles restent encore vives aujourd'hui.
Alexandra nous conte, de sa plume riche et poétique, un pan de notre Histoire que beaucoup ont cherché à effacer; par profit, culpabilité ou désir de tourner la page.

Une page que nos deux amis, Lena et Ivan, auront bien du mal à tourner malgré les années et la vie qui continue.
Deux vies liées à jamais et pourtant séparées de la pire manière qui soit.
Deux vies à des milliers de kilomètres l'une de l'autre mais reliées par le souvenir d'une amitié et d'un amour inoubliable.
Deux vies dont les souvenirs hantent, tels des fantômes, leur mémoire.
Lena et Ivan arriveront-ils à se retrouver? Vaste question...

Vastes questions également que celles abordées par l'auteure à travers ce roman: l'exode, la différence, la perte d'êtres chers, les regrets...
Le silence assourdissant qui entoure l'enfance de Lena et de centaines de familles est quasi irrél. C'est comme dire: si l'on n'en parle pas, ça n'a jamais existé. Cette attitude qui, souvent, est un réflexe de protection est au cœur de ce roman.
Alexandra a trouvé l'équilibre parfait entre la puissance des émotions et la réalité historique.
En abordant des thèmes forts et universels, elle libère notre réflexion tout en stimulant notre canal lacrymal.
C'est un roman touchant, émouvant, sensible qui mérite amplement sa place dans toutes les bibliothèques du monde.
Une perle qui ne va pas cesser de faire parler d'elle.


Conclusion


Un roman solaire.



lundi 12 août 2019

SALE GOSSE de Mathieu Palain




SALE GOSSE de Mathieu Palain





Que la rentrée littéraire commence...









Le Pitch


Wilfried est un  adolescent placé.
Sa passion, c'est le foot.
Mais son rêve se brise lorsqu'un accès de violence pousse son club à l'exclure.
Il va être pris en charge par Nina, une éducatrice qui connait bien le milieu des enfants en souffrance.


Mon avis


Mathieu Palain connait bien le milieu de la PJJ ( protection judiciaire de la jeunesse). 
Dans ce premier roman, il nous fait partager son expérience en nous immergeant au sein de ce monde de souffrance, de violence mais également un monde d'empathie et d'entraide.
Un monde fermé et difficile où chaque jour est un combat pour tenter de sauver des jeunes qui n'ont plus rien à perdre.
Wilfried fait partie de ces jeunes.
Nous le suivons, avec ses compagnons d'infortune, sur le chemin tortueux de la réinsertion.
Un chemin souvent perdu d'avance, aux côtés d'hommes et de femmes impliqués, tenaces et passionnés.

L'auteur a choisi d'employer un langage "parlé", simple et franc afin de mieux immerger ses lecteurs dans cet univers si particulier.
Cela fonctionne très bien, même si j'aurais aimé plus de développement au niveau de l'histoire.
C'est un roman axé essentiellement sur les émotions.
Un roman sans filtre qui peut parfois paraitre cliché mais je pense que c'est le sujet qui veut ça.
Ce qui est sûr, c'est que pour un premier roman, l'auteur ne s'en sort pas si mal.


Conclusion


Un roman intéressant qui aurait mérité d'être plus abouti.



mercredi 24 juillet 2019

SURFACE de Olivier Norek





SURFACE de Olivier Norek





Qu'y a t-il sous la surface?









Le Pitch


Noémie est capitaine de police à Paris.
Lorsqu'une intervention qu'elle dirige tourne mal, son monde s'écroule.
Défigurée, meurtrie, abandonnée, elle se retrouve dans un patelin paumé de l'Aveyron.
Un petit village à l'apparence paisible mais... Les apparences sont souvent trompeuses.



Mon avis


C'est un des polars dont on a le plus parlé cette année.
De ce fait, je n'étais plus très emballée par sa lecture, ayant lu ou entendu trop de critiques dithyrambiques dessus.
Je faisais limite une overdose avant même d'avoir ouvert la première page.
Et puis, par un lundi matin d'ennui, je me suis plongée dedans, en toute nonchalance et... Je n'ai plus pu le lâcher.
Je rejoins donc la longue file d'addict à ce polar et à son auteur.

Que ce soit bien clair, le sujet est classique, ne vous attendez pas à un roman original.
C'est du déjà vu mais du déjà vu excellent et très bien mené.
Le personnage de Noémie est incroyable, que ce soit au niveau psychologique, humain ou du point de vue du récit.
Il n'y a aucune fausse note dans le déroulement de l'histoire. Tout est millimétré sans toutefois être dénué d'émotions.
En tant que femme, j'ai été conquise par ce personnage de femme forte, libre et indépendante, aux prises avec ses démons intérieurs.
C'est une héroïne moderne, avec ses failles, ses doutes et son caractère.

L'enquête en elle-même est tout ce que j'attends d'un bon polar: rythmée, mystérieuse, tortueuse tout en étant facile à suivre.
Le maître mot de ce roman est: EFFICACE!
Tout est là pour que le lecteur passe un bon moment et soit happé par l'intrigue.
Une intrigue qui, une fois n'est pas coutume, se passe à la campagne, ce qui change de l'agitation des grandes villes.
Le paradoxe entre le calme bucolique du paysage et l'horreur de l'enquête est d'ailleurs très intéressant.
De même que le changement qui s'opère en Noémie au fil des jours.
Ces changements sont tout aussi importants que l'enquête elle-même car c'est Noémie qui porte cette histoire à bout de bras.
C'est elle qui en est le pilier.


Conclusion


Un polar haut de gamme qui mérite toutes les éloges qui sont faites de lui.